COMMUNIQUE DE PRESSE: Installation des organes du Comité de Dialogue Social de Sonatel

Sonatel et ses Partenaires Sociaux installent officiellement le Comité de Dialogue Social (CDS) de l’entreprise lors de l’Assemblée Plénière, ce mardi 14 novembre. Ils seront accompagnés dans ce processus par le Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS) de l’Etat du Sénégal.

Cette assemblée plénière constitue, avec le comité de pilotage, les deux organes qui composent le Comité de Dialogue Social de Sonatel.

La mise en place de ce mécanisme de dialogue social obéit à une volonté de se conformer au droit d’expression directe et collective et aux procédures de négociations au sein de l’entreprise ; mais aussi de consolider les bases d’un dialogue social de qualité dans SONATEL pour contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques et de progrès social.

En effet, en mars 2014, Sonatel et les organisations syndicales de ses travailleurs ont convenu d’instituer un cadre et des mécanismes de dialogue permanent par adoption de la Charte du Comité de dialogue social de Sonatel (CDS).

Cette charte a pour objet de donner aux travailleurs la possibilité de s’exprimer directement sur le contenu de l’organisation et les conditions de travail de Sonatel. Elle permet également de pallier les difficultés pour mener à bien une négociation, en fixant des mesures appropriées pour encourager et promouvoir le développement et l’utilisation au mieux des procédures de négociation au sein de l’entreprise. La Charte est aussi un moyen d’approfondir à tous les niveaux le dialogue social en renforçant le cadre institutionnel dans lequel il se déroule afin de le rendre plus efficace.

En plus de permettre aux parties prenantes de tenir compte des changements intervenus dans l’environnement socio-économique en vue de trouver l’équilibre nécessaire entre le renforcement de la compétitivité de l’entreprise et les intérêts des travailleurs à travers un dialogue social constructif, la Charte du Comité facilite aussi la mise en place des sessions de formation, notamment sur la négociation collective, l’économie, la législation sociale et les normes internationales du travail destiné aux représentants des organisations syndicales.

Enfin, grâce à la Charte, le Comité fait en sorte que les participants au dialogue social dans l’entreprise aient les mêmes informations concernant les données économiques et sociales, afin de leur permettre de tenir compte, d’une part de la situation spécifique de l’entreprise et d’autre part, de la situation sociale des travailleurs et de leurs familles.

En outre, le Comité de Dialogue Social pourra, d’accord parties, examiner toute proposition visant l’amélioration de la qualité du dialogue social, et des conditions de travail, de l’environnement péri-professionnel, de l’organisation du travail, sans toutefois se substituer aux attributions des autres institutions représentatives du personnel.

Les missions de ce Comité de Dialogue Social vont de la promotion du dialogue social en vue d’améliorer le climat social, l’organisation et les conditions de travail et la productivité au sein de l’entreprise à la promotion de la prévention des conflits en mettant en œuvre le mécanisme d’alerte que constitue la négociation préventive.

En passant par l’examen des conditions générales de travail dans lesquelles les salaires, la productivité de travail, la protection sociale pourraient être modifiées par rapport aux indicateurs économiques et l’étude des voies et moyens aptes à promouvoir des systèmes d’incitation au sein de l’entreprise. La veille de l’application correcte des accords intervenus entre la direction générale et les organisations syndicales constitue, enfin, une mission essentielle du Comité.

L’Assemblée plénière à composition paritaire comprend les membres du Comité de Coordination de Sonatel (Directeurs et Chefs de Départements), des Chefs de service et des délégués du personnel. Tandis que le comité de Pilotage paritaire réunit 20 membres avec à sa tête le DRH de Sonatel, comme Président, et les deux Secrétaires Généraux des Syndicats (SYTS et SNTPT) comme Vice-Présidents.